Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

29 décembre 2009

la première "lettre collective" de l'Expédition 2009-2010


Oui allo ?
Hello c’est Christophe, on part !
Pour de vrai ?
Quelques jours plus tard, on prend le train pour Montpellier depuis la gare de lyon. A Montpellier, le grand sourire de Kélig nous accueille. On charge la camionnette et on prend la route pour Roussière à une demi-heure de là. Arrivés dans une jolie de l’extérieur et fonctionnelle de l’intérieur résidence où nous passerons quelques jours. Il est bon de retrouver tout le monde. Tous les jeunes sont là, Christophe et Kélig mais aussi Régis et Morgane revenus du bateau qui nous attend aux Canaries.
Autour de la maison, s’étend une végétation plutôt aride, mais charmante, un peu à la Manon des sources, qu’on découvre par quelques balades avec un soleil timide. Puis, l’anniversaire de Kélig, les galettes de Morgane, le foot catch des garçons, les douches encore chaudes, la grande cheminée, les visites de Michel et Wilfried, la raclette de Christophe et Bonnie, les chocolats d’Emmanuel, la guitare d’Ismaël, la salade de fruits de Malvic, la guirlande de Régis, et les monstrueuses bûches de Paul. Voilà le week-end terminé. Première destination: les Canaries, on prend l’avion depuis Barcelone pour arriver sur Ténérife, la plus grande des îles des Canaries. Notre arrivé sur l’île est étonnante.
Le paysage est vraiment éloigné de ce que j’avais pu imaginer. Immense île, très montagneuse. La ville de Santa Cruz de Ténérife est très commerçante, certains auront visité en allant au marché pour les courses ou pour aller chercher le pain… Mis à part la végétation, la température, la langue et le look des habitants, le dépaysement reste mince. On reste sur le territoire européen quoi. On retrouve le bateau avec joie ainsi que Séb notre capitaine et Marion. On passe deux nuits au port, puis vient notre première navigation. Je fais partie des malades, mais il y a aussi les heureux ou les surexcités. Et pourtant, c’est une mer calme, ça promet ! A peine une demi heure après notre départ, deux dauphins viennent jouer et virevolter à l’avant du bateau. Quelle chance! Spectacle magnifique, la danse aquatique de ces animaux si agiles. Tout le monde a le sourire. Après une baignade en pleine mer et cinq heures de navigation, on détermine notre mouillage à l’abri dans une crique pour la nuit. On est presque seuls. La mer est claire, le vent tiède. Au loin, une plage, la ville cubique et bariolée, puis un champ d’éoliennes. Réveil cheveux au vent, sur fond musical. Cool. Le vent lave un peu les angoisses suite au chamboulement qu’entraînent toutes ces séparations.
La vie à bord s’organise et l’on apprend tout doucement les habitudes de ce navire. Les premiers contrats (qui déterminent les buts à court terme que l’on se fixe pour progresser ou afin que cela se passe mieux avec le groupe….), les responsabilités sur le navire que chaque jeune doit prendre (apprendre à s’occuper du moteur, à vérifier l’électricité, la sécurité, l’annexe…) Il faut aussi commencer à vivre ensemble et cela demande pas mal d’énergie d’harmoniser tout cela.
Deux premiers groupes de rando s’organisent. Marion part avec Bonnie à l’aventure dans les montagnes vers Las Vegas… Morgane, Paul, Emmanuel et Juliette reviendront après quelques heures de bus, dégoûtés de la pluie incessante dans les hauteurs de cette île.
Le vent de sud souffle fort et nous amène pas mal de pluie. Ce n’est pas évident sur le navire et tout devient humide. Cela ne nous empêche pas de vivre ou de profiter de la plage où nous nous roulons dans le sable, des plongées dans l’eau assez fraîche mais sûrement bien plus chaude qu’en France. Cela n’a rien à voir avec nos 22 à 23°c.
Nous resterons sur le mouillage d’Abona, après deux tentatives de sortie pour trouver un autre abri sur Médano. Le vent est vraiment trop excité… Nous passerons un noël très particulier où Mike et Eva nous rejoindront pour partager le repas spécial préparé par Juliette Bonnie et Ismaël pendant toute la journée. Le bateau est décoré.
Départ en randonnée et au moment où je vous l’écris une équipe de "grands marcheurs" composé de Emmanuel Paul Ismaël et Marion est en route pour le Teïde. Morgane, Juliette et Bonnie vont prendre un peu de bon temps en espérant que les trois jours de beau temps annoncés par la météo soient juste…
Le bateau attend de nouveau le groupe de randonneurs en se déplaçant vers El Médano à 10 milles plus au sud, le vent s’étant un peu calmé (pour combien de temps ???)...
En attendant d’autres nouvelles, toute l’équipe de grandeur nature vous souhaite de belles fêtes et vous envoie un peu de chaleur des Canaries…

Juliette et Seb