Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

20 novembre 2014

Revenons sur la traversée...

Bonjour à tous,
Je vous laisse en compagnie de Kaïs et Jade qui vont vous résumer un peu leur traversée...


Ce matin, nous disons nos au revoir à Kélig sur l’air d’une chanson composée par les jeunes. Puis Christophe nous fait un topo et nous levons l’ancre, hissons la GV et en avant pour la traversée. Le beau temps est présent. Accompagnés par le vent, nous glissons sur les flots toujours collés à notre seau. Car le mal de mer est entré dans la tête de nos matelots. Malgré ça la journée est vite passée, et les quarts de nuit sont arrivés. C’est sous une nuit étoilée que nous allons nous coucher. Le lendemain matin, nous nous réveillons barbouillés, à cause d’une mer agitée qui toute la nuit nous a ballottés. Durant la journée, nous reprenons la lecture collective, ce qui a été très instructif, car le sujet parlait de la traite négrière, ce qui concerne la terre entière. Un petit livre d’une centaine de pages qui nous informe sur l’esclavage, accompagné d’un petit cours de portugais, car au brésil on ne parle pas français . Puis on va se coucher avec une lune éclairée. La journée d’après c’est sur la même allure que nous filons entre les grains tel un oiseau marin. C’est le début d’une longue série de grains, on en profite pour se rincer à l’eau douce, ça fait rêver ! À demain pour une nouvelle journée. Du soir jusqu’au matin des grains qui n’en finissent point, c’est donc sous une pluie saccadée que nous commençons cette journée. Un match de basket improvisé, en guise de ballon une éponge, un seau accroché fera le panier. C’est la bonne recette pour sourire toute la journée. Malgré la pluie qui n’en finit pas, on englouti notre polenta. Puis fatigués, nous allons nous coucher. Mais pendant les quarts de nuit, notre GV s’est déchirée et nous avons passé la journée a la réparer, autant dire qu’on était bien emmerdé. Mais une fois le problème résolu, nous filons à 7 noeuds et tout le monde est heureux. Aujourd’hui le mythique passage de l’équateur et oui c’est déjà l’heure ! ça va de soit, une cérémonie, une mèche de cheveux coupée, un verre d’eau de mer avalé, un discours solennel et nous sommes tous baptisés. S’en suit un atelier d’écriture où nous devons confectionner un poème sur le thème de l’équateur. Une journée pleine de bonheur, puis de nouveau les quarts de nuit et la journée se finit. Un matin bien excité, car on n’était plus qu’à 104 milles de l’arrivée. Le mouillage se fera ce soir dans le noir, un peu après minuit, la transat sera finie. On débarque sur un nouveau continent et on en est tous content. Une grosse pensée pour vous et on vous envoie plein de bisous.
JADE et KAÏS .













18 novembre 2014

Petit aperçu de Fernando... Playa de sancho!


Ils sont arrivés

Ils sont arrivés à Fernando de Noronha au Brésil lundi à 1h du matin après 9 jours de mer!!! Ils sont allés faire leur entrée auprès des autorités hier et pour le moment, je n'ai pas plus de précisions.
A suivre...
Kélig


16 novembre 2014

Ils progressent toujours un peu plus vers leur objectif!!
Précision sur la grand-voile... "Voile déchirée à 7h du matin, fin de la réparation à 17h!" Je pense que la balafre est conséquente, mais ils sont confiants! Ils devraient passer l'équateur aujourd'hui.
Kélig


15 novembre 2014

Nouveau message du bord!

Bonjour à tous,
Sms reçu hier du bateau. Ils sont sortis de la zone des grains, mais ils ont déchiré un bout de grand-voile! Les réparations étaient en cours hier, et le moral de l'équipage est bon me disent-ils! Voilà leur position...
A bient'eau pour les prochaines nouvelles!
Kélig



12 novembre 2014

Des nouvelles de la traversée

Bonjour à tous,
sms satellite reçu tout à l'heure! Après avoir filé pendant 4 jours grâce aux alizés, les voilà en plein pot-au-noir (zone de perturbations météorologiques de part et d'autre de l'Equateur). Autrement dit, il n'y a pas beaucoup de vent mais des grains (pluie). En espérant que cela ne dure pas trop longtemps... Des pensées pour eux qui ne vont sûrement pas vivre la même nuit que nous!!!
Kélig




C’est l’heure du cap vers…


 
Amis lecteurs, familles, copains, copines, adhérentes, adhérents, c’est déjà la fin du Cap Vert, un petit coin de l’atlantique à découvrir, bien joli, avec de superbes paysages et un peuple qui souffre mais d’une richesse de cœur incroyable, déstabilisante parfois, qui a permis de mesurer la chance que l’on a de vivre dans un pays dit développé !
Nous partons dans quelques jours pour notre première transat et le franchissement du mythique équateur puis Fernando de Noronha et sa nature préservée, ses plages et ses vagues optimales pour le surf !

Retour en arrière... La traversée des Canaries au Cap-Vert s’est bien passée malgré l’absence de Zéphyr qui nous a obligé à utiliser le moteur, car il n’y avait pas de vent ni derrière, excepté sur la fin de parcours. Le dernier jour nous avancions à dix douze nœuds ! Plusieurs animaux marins nous ont accompagnés pendant la traversée, dauphins de l’Atlantique, un cachalot à 10 mètres du bateau qui nous a offert un moment de magie inoubliable, des tortues, des requins, des poissons volants, des labbes parasites, un poulpe échoué sur le pont, mais aucun poisson n’aura daigné mordre à nos lignes, ça viendra ! Nous avions fait chacun un pronostic sur la durée de la traversée au départ de la Gomera jusqu’àu mouillage à Mindelo, le plus juste, à 30 minutes près, était celui de Jade, pendant que Kais beau perdant, gagnait un papillon de résine multicolore avec trois semaines de retard !



Au Cap-Vert... Pendant que les buses (Hélène, Anaëlle, Chloé) et les perdreaux (Yann, Moussa et Philémon) parcouraient Santo Antao et ses superbes paysages, mangeant des mangues et bivouaquant au dessus des vallées verdoyantes, les pipits (Kaïs, Kélig, Dayan Jade et Tit) sont allés rencontrer un luthier prénommé Luis Baptista, dans son atelier de Mindelo.

Luis est luthier mais aussi musicien, il joue du violon, de la guitare, des percussions et du cavaquinho, une petite guitare traditionnelle capverdienne et se produit régulièrement dans les bars de Sao Vicente.
Quatre jours plus tard, au retour de la première rando, Tit Kélig Kaïs Dayan et Jade partent pour Santo Antao et parcourent l’est de  l’ile à pieds mais aussi avec le nez accompagné par un herboriste capverdien producteur d’huiles essentielles. Pendant ce temps, un virus traine sur le bateau, plusieurs personnes ont été un peu malades et Philémon est resté scotché au lit pendant toute une journée. Pas de bol…mais des seaux !
Chloé est allée visiter un centre pour enfants, car elle aimerait travailler avec des jeunes plus tard. Le coordinateur du centre, Jan Dir, est venu a bord de GN pour nous rencontrer et pour nous poser des questions sur le travail social en France. Il est repartit avec plein d’idées et l’envie de nous revoir.



Nous sommes aussi allés voir un joli petit musé de la mer. Ce n’était pas super grand, mais il y avait quand même des informations intéressantes sur le lien qui unit le peuple capverdien et l’océan. Océan qui nourrit une grande partie des habitants des dix petits pois de terre comme on dit ici (dix iles sont habitées au Cap Vert sur les quatorze qui constituent l’archipel.)

Puis nous sommes allés à Santa Luzia la belle ile, minérale, à l’opposé de Santo Antao la verte, pour faire le bilan du premier mois tous ensemble, les relations entre chacun mais aussi se baigner et se faire rincer par les vagues puissantes, glaner des coquillages sur la longue plage, avant de repartir pour Mindelo faire les pleins de nourriture et d’eau.


Nous avons aussi fait une belle rencontre avec des pêcheurs de Mindelo. Ils venaient presque chaque jour, après leur pêche, boire un café, discuter, nous offrir du thon ou autre poisson dont on ne comprenait pas le nom, mais très bon!! Nous leur avons fait goûter les crêpes, des gâteaux... Certains ont même eu la chance de partir en pêche avec eux.



Notre séjour s'est achevé avec l'arrivée de Christophe et tout votre courrier (merci, merci) et le départ de  Kélig (que l'on vous confie). Tous les amis rencontrés sont venus partager un dernier repas sur le bateau, accompagné de musique capverdienne avec Luis! Nous lui avons d'ailleurs acheté une guitare magnifique (plus d'excuse pour Kaïs et Dayan) et les amis pêcheurs nous ont cuisiné une cachupa locale pour notre dernier dîner au Cap-Vert (sorte de soupe avec plein de légumes et beaucoup de haricots rouges, blancs et de la viande ou du poisson).

tous les jeunes m'ont écrit et chanté une chanson avant mon départ...

Samedi 8 novembre, jour du départ en transat, le papillon sera remis en jeu pour le nouveau perdant, faites vos jeux ! On se revoit au Brésil ! Bom dia !

Yann et Philémon

les courses aux Canaries avant le départ...

Séance de Yoga en navigation

Remise du papillon pour le perdant...



on s'occupe du poisson offert par les pêcheurs

dégustation de mangues

paysage capverdien

cova de Paul en rando à Santo Antao

Jade, responsable matelotage retend le filet avec Tit

rando Moussa, Philémon et Yann... C'est beau!

Rencontre avec les pêcheurs à Mindelo

Après une partie de pêche

rando à Santo Antao

pause hamac en rando avec Kaïs

ça coupe le souffle!

rando kélig, Jade et Dayan... Pâtes chinoises en terrasse!

en rando... Pause baignade au milieu des bananiers

on arrive...

dans l'atelier de Luis Batista, le luthier

photo de famille avec Luis (le luthier) et Mitch (producteur d'huiles essentielles)

fierté des pêcheurs

avec Janndeer, le directeur du centre infantile de Mindelo

en nav, on découvre le sextant

Pause contemplation pour Anaëlle et Chloé

Idem pour Hélène...

en rando, plutôt fières d'avoir grimpé!

les gars alimentent le feu de l'alambic pour la distillation d'eucalyptus