Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

13 octobre 2014

Départ pour le Cap-Vert

Le bateau quitte ce matin la Goméra et les îles Canaries pour les îles du Cap-Vert.
800 milles nautiques (1500 Km) à parcourir à la voile, avec aujourd'hui du vent portant faible (NE 10 noeud) et du beau temps!
Souhaitons leur une bonne navigation, une pensée quand vous vous coucherez, eux il feront des quarts cette nuit!
Ch.

11 octobre 2014

Lettre des îles Canaries, le 11/10/2014

 
-->

Chères familles, amis et tous ceux qui nous suivent…
 
Voilà bien longtemps que l’on ne vous a pas donné de nouvelles…
Un peu plus de deux semaines peut-être… Mais vous savez pour nous, le temps défile… Nous sommes donc arrivés aux Canaries, mais ça, vous le savez déjà ! Petit retour en arrière…Nous sommes partis de Roquetas del Mar, dans le sud de l’Espagne, le 25 septembre. Au début, nous n’avons pas eu beaucoup de vent, mais en passant Gibraltar, nous avons filé vers l’Atlantique à 15 nœuds. Bonjour l’Océan et au revoir la Mer !!!
Snif, maintenant le vent nous vient dans le nez !!! Nous avons vécu quelques tensions à bord : petite souris dans les placards, pas envie de prendre la barre, la flemme de travailler, toujours à négocier, sans oublier « Philémone », l’anémone qui bat tout le monde au backgammon… Rien de tel pour mettre la rage à l’équipage !!! Mais heureusement, le vent du Nord est arrivé et a tout balayé. L’Océan nous a porté sur son gros dos. GN a surfé, vite, à plus de 15 nœuds et faisait crier ou sourire tous les jeunes barreurs qui ont défilé chacun leur tour ! Et voilà, le premier jour d’octobre, nous arrivons à la première île des Canaries, prénommée la Graciosa. C’est notre premier volcan que l’on décide de gravir, mais avant, nous organisons un groupe de parole, histoire de faire le point sur les ressentis de chacun. Il en ressort que les familles manquent et lorsqu’il y a tension entre deux personnes, tout le monde le subit et c’est lourd pour tout le monde. Sur ces bonnes paroles, on met nos chaussures de rando, mais voilà, certains sont encore tentés de braver les interdits…
Ah la la, pas facile de quitter tout ça !
Le lendemain, on repart pour la deuxième île des Canaries, Ténérife.
On fait cap sur le sud de l’île et après plusieurs tentatives de mouillage, nous posons l’ancre à Los Cristianos. Célèbre repaire de touristes allemands avec transats, discothèque, jet-ski et bronzeurs professionnels !!!
On commence à s’organiser pour notre première randonnée.
Les encadrants ont fait les groupes et à nous les jeunes de décider ce que l’on va faire pendant ces 4 jours. Tout le monde veut aller au Teïde, à part Kélig et Chloé qui partent sur l’Est de l’île. Le Teïde est à 3718 mètres, c’est le plus haut sommet d’Espagne. Dans nos sacs, nous mettons un duvet, un hamac, quelques habits et de quoi manger. Hélène part avec Anaëlle, Philémon et Jade.
Ils ne monteront finalement pas le Teïde : problèmes de pieds ! Mais ils reviennent avec pleins d’histoires d’aventuriers à raconter ! Yann, Dayan, Kaïs et Moussa partent pour le Teide, seul Moussa reste au refuge à 3200 mètres parce qu’il s’est fait mal au pied ! Les autres sont allés jusqu’au bout et ont pu apprécier le lever de soleil du haut de ces 3718 mètres ! Kélig et Chloé rentrent avant car Kélig s’est foulée la cheville…
Décidément, tout le monde s’est fait mal aux pieds !!!
Aujourd’hui, nous sommes tous de retour au bateau et déjà, nous naviguons vers la Goméra où nous nous réapprovisionnerons en eau et en nourriture pour la traversée vers le Cap-Vert.

De gros bisous à tous et l’on pense fort à vous…. Pensées toutes particulières à ceux qui arrivent dans l’automne…

 

Kélig et Moussa
 

1 octobre 2014

Le bateau est arrivé aux Canaries

Gibraltar

Le bateau est arrivé aux Canaries, ce matin, sur l'île de la Graciosa, petite île au Nord de Lanzarote... 
Après deux jours de vent du Nord.

La Graciosa

24 septembre 2014

Lettre collective n°1


Roquétas del Mar, le 24 septembre 2014.

Déjà, on tient à dire que c’est très intimidant d’être les premiers à écrire la lettre collective. On va faire de notre mieux. 
Le départ a été rude pour la plupart d’entre nous. On commence à réaliser que ça y est, on est enfin partis.
Notre première nav’ jusqu’aux Baléares a été idéale : vent portant, voiles en ciseaux, mer calme, dauphins, baleine (!), pas de malade.
On passe la nuit dans la baie d’Andratx à Mallorque histoire de faire une pause. Départ le lendemain matin pour Ibiza, où nous passons la nuit suivante; puis nous repartons pour Espalmador, qui est une petite île entre Formentera et Ibiza.
Une fois arrivés, on commence notre première journée de contrats/responsabilités. Mais en fait, c’est quoi ?
Les contrats : c’est un moment où on voit les encadrants un par un pour définir un objectif à atteindre en deux semaines, pour améliorer quelque chose chez soi tout au long du voyage.
Les responsabilités : Chacun est responsable de quelque chose de précis pendant environ deux mois, puis ça tourne :
Moteur : Dayan (surveiller/réparer le moteur)
Intendance : Chloé (vérifier les fruits et légumes à passer vite, et faire la liste de courses avant d’aller à terre)
Journal : Philémon et Anaëlle (tri des photos et mise en page du journal pour le blog)
Matelotage : Jade (vérifier les cordages, les voiles et le filet, et les reparer si besoin)
Sécurité : Moussa (vérifier avant chaque nav’ que tout soit fermé, bouchons et capots).
Electricité : Kaïs (orienter le panneau solaire, vérifier l’électricité)
On reste à Espalmador pour dormir, et le lendemain matin, on fait une escale dentiste à Formentera (une île juste à côté), pour Chloé qui a mal aux dents. Au final, on apprend qu’il faudra lui arracher une dent dans les jours à venir (ce qui implique donc une autre escale dentiste), mais rien de grave.
Le lendemain, c’est l’anniversaire de Dayan ! Cette journée de nav’ vers Gibraltar est belle, on voit des dauphins, des rorquals (petites baleines), et pleins de méduses étranges pendant la pause baignade.
Mais depuis qu’on est partis, pétole (pas de vent) ! Et les deux jours qui suivent, on alterne entre vent au près (c'est-à-dire dans le nez) et pétole. La troisième journée de nav’, le vent se lève pour de bon. 30 nœuds (chouette !). Mais au près (oups...). Donc à la fin de la journée de baston, on décide de s’arrêter à la Roquetas del mar. On en profite pour faire une escale dentiste-lessive-courrier (lettres/mails)-courses.
Nous partons demain pour passer Gibraltar et enchaîner vers les Canaries, bien décidés à ne plus s’arrêter !


La journée type du marin :
      Le matin :
Celui qui est de petit dej se lève à 7h pour tout préparer, puis à 7h30, il réveille tout le monde en allumant la musique. On déjeune, ensuite chacun fait sa vaisselle, et on enchaîne sur les tâches.
Les tâches :  
Carré bâbord : 2personnes (passer la balayette, nettoyer les toilettes, brosser les marches)
Carré tribord : 2personnes (passer la balayette, brosser les marches)
Pont : 3personnes (brosser, rincer, sécher le cockpit + tout le pont si besoin)
Petit dej
Texte : 1personne (raconter la journée de la veille dans un texte personnel)
Cuisine/vaisselle : 2personnes (préparation du déjeuné-goûter-dîner + vaisselle et nettoyage de la cuisine).

On passe un coup de balayette dans nos cabines, puis on enchaîne avec du travail de tête collectif (espagnol ou anglais avec Hélène) environ une demi heure ; ensuite, travail de tête personnel : programme scolaire, environ une heure et demi.
Puis temps libre (lecture, jeux, bavardages, guitare/chant), et déjeuné.
Quand il n’y a pas trop de mer, on met la traîne pour se laver et se rafraîchir. Certains dorment un peu, d’autres lisent, ou prennent du temps pour écrire et dessiner…
En fin d’après midi on goûte et après, lecture collective : on choisit un livre tous ensemble, et on lit quelques chapitres à tour de rôle.
Puis généralement, ceux qui en ont envie font de la musculation et du yoga.
Arrive l’heure du dîner, on discute, puis c’est l’heure des quarts à 20h30 !


On vous donne bientôt des nouvelles (et ne vous inquiétez pas, vous recevrez bientôt des lettres !)

Dayan et Anaëlle




20 septembre 2014

Le bateau continue sa route vers Gibraltar

Après 3 escales aux Baléares, et 3 îles: Mallorque, Espalmador et Formentera.
Ils ont repris leur route vers le détroit de Gibraltar.
Pour l'instant ils ont eu du beau temps, évité tous les orages... Et personne n'a été malade...
En plus l'eau est aussi chaude qu'en août et ils en profitent bien!


16 septembre 2014

Ils sont aux Baléares

Un SMS du bateau ce soir, ils sont à Mallorque, plus précisément à Andraixt (sur la côte Ouest) après une navigation tranquille, ils repartent demain pour l'île d'Espalmador (entre Ibiza et Formentera) pour l'instant le vent est de secteur Sud et pas très fort...


Le phare de Dragonera qu'ils ont passé aujourd'hui, sans réveiller le dragon.

14 septembre 2014

Et ils sont partis...


Après l'Assemblée Générale hier, où nous étions 70 personnes! 
Ce matin c'était le départ du bateau et de l'expédition...10 mois et demie d'aventures.