Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

30 mai 2008

Haïti, c'est fini........

Ils ont quittés l'ïle à Vache ce jeudi 29 mai après un séjour pleins d'émotions et de prise de conscience.
Ils sont en route vers les Iles du Vénézuela. Vous lirez bientôt la prochaine lettre collective. En attendant voici quelques photos.
D'autres suivront........Véronique et Joe

25 mai 2008

Nouvelles de l ile a vache




Le 23 mai 2008

Lettre collective d’Haïti : des nouvelle du bord de Guadeloupe a Haïti (l’île a vache).

-Francis : « coucou Thomas, ça fait plaisir de vous retrouver, t’as l’air d’avoir grandit, tes cheveux ont poussé !!
D’où arrivez-vous, tu peux me parler de ce qui se passe ici, à Pointe-À-Pitre ? »
-Thomas : « nous arrivons de Portsmouth, en Dominique, après avoir fait une escale de courte durée au sainte, a 30 milles nautique d’ici. Nous sommes en guadeloupe pour récupérer du matériel et des médicaments que nous allons transporter en Haïti. Ça nous fait un peu drôle de nous retrouver dans cette grande ville après nos balades dans verdure Dominicaine.
-Francis : « et comment va l’équipage ! »
-Thomas : «assez bien et nous sommes content de retrouver Kélig, Michel et toi; d’avoir des nouvelle de France, d’ouvrir nos colis et de lire nos lettre. »
-Francis : « nous partons bientôt pour une longue navigation penses- tu que cela va nous faire du bien de retrouver le grand large. »
-Thomas : « ça fait pas mal de temps qu’on na pas naviguer aussi longtemps ; nous allons retrouver le rythme des quarts de nuit et les journées à la barre. Nous allons nous faire pousser par les alizés du Nord-Est pour rejoindre de nouvelles terres inconnues. »
-Francis : « que connaîs- tu de notre destination : Haïti ? »
-Thomas : «je sais que c’est un pays très pauvre et que ça fait plus de dix ans que l’association Grandeur Nature y va pour aider les enfants de l’orphelinat et visiter les famille.
… Nous sommes donc arriver a l’île a vache (situer au Sud-Ouest de Haïti au large de la ville des cayes.) le dimanche 11 mai, après une navigation vent arrière, a une moyenne de sept nœuds. Notre bateau est au mouillage au lieu-dit, Madame Bernard, centre stratégique et économique de l’île, ou se situe l’orphelinat. Nous avons noté les consignes de christophe et appris les rudiments du créole-haitien ainsi que les précautions a prendre en descendant a terre. Tout le monde et impatient de découvrir cette petite partie d’un nouveau pays : une escale importante de notre voyage. »
-Francis : « peux- tu nous parler de l’histoire d’Haïti »
-Thomas : « en 1804, le 18 mai le peuple d’esclaves à décidé de fonder une république, les français on donc quitter le pays. Les Haïtiens ont déchiré le drapeau en trois parties ( le bleu, le blanc, le rouge ) et ils ont demandér a Catherine FLON de recoudre le bleu et le rouge, avec seulement un seul carre blanc au centre, dans lequelle est disposeé un palmiste (palmier au tronc lisse), entouré de deux canons : le symbole étant d’exprimer a la France que se serait difficile de revenir et que les canons seront là !... » Nous avons ici un programme chargé : nous allons séjourner dans les famille que Grandeur Nature connaît depuis longtemps et nous imprégner dans leur façon de vivre ; comme en Afrique, nous allons proposer des projections de films ; nous allons mettres en place des cliniques mobiles avec le médecin et les infirmiers, emmener les enfants de l’orphelinat en promenade sur le bateau et aider les handicapés dans le programme de baignade imaginé par Miguel. »
-Francis : « quelle sont tes impressions après ton séjour chez Brédinor, le chef de famille qui t’as accueilli ? »
-Thomas : «en fait les trois premier jours je n’ai pas aimer car tout seul je me suis ennuyer mais c’est moi qui ai fait l’erreur puis qu’a la base c’est moi qui ai demandé à être seul. Du coup, je suis aller me plaindre aux encadrants qui, le soir même on trouver une solution : m’emmener un compagnon pour le week-end du vendredi au lundi et ça sera Ricardo.
-après ça, je me suis beaucoup plus amusé que les jours précédent et j’ai aussi beaucoup plus apprécier les heures et les jours qui ont suivi. Amélia, Stevie (qui eux sont chez Rosita , une famille de la source) et Solène (qui elle aussi etait seule et n’a pas apprécier non plus) vienne me rentre visite a Cannobert pour discuter et passer une après mid ensemble. C’était sympa de leur part. Ricardo est renté et Solène le remplace pour faire la suite du séjour avec moi au village. Bref trois jours sur huit mal passer, je suis quand même heureux d’avoir vécu une aventure pareil car j’ai beaucoup plus appris des choses sur moi et ça m’a un peu plus ouvert…
J’en suis content. »
…Notre séjour en Haïti se termine le 30 mai. Du Nord au Sud nous allons traverser la mer des caraïbe et fuir les cyclones, retrouver la quiétude des font marins colorer de l’archipel des Aves et des Roqués, sur les côtes vénézuelienne.
Un autre continent ! Nous partons d’Haïti avec les profonds regards d’une population qui souffre pendant que se jouent de grands bals à l’ambassade.
Thomas & Francis.

7 mai 2008

Petit mot pour les internautes!

Bonjour à tous!
Juste pour vous dire que je suis désolé pour les photos, elles sont toutes en désordre à cause d'une précipitation et d'une erreur de manipulation. Je ne serai pas au bureau pendant un moment (une dizaine de jours) mais je réorganiserai tout ça en revenant.
Benjamin pour Grandeur Nature.

6 mai 2008

Quelques nouvelles fraîches de nos aventuriers!


Bonjour et merci à tous les gens qui suivent notre voyage et en particulier aux familles.
La Dominique a été une escale qui nous a permis de nous retrouver en petit groupe pour mieux se connaître (dixit Marc Aurel ?). Nous sommes arrivés le 13/05/08 en Dominique et nous sommes repartis le 1/05/08 en direction des Saintes (une île de la Guadeloupe).
Depuis Margarita (au Venezuela) nous avons fait une navigation fatigante et pénible car une navigation aux prés ce n’est pas cool, ça mouille ça bouge et il faut tirer des bords alors ça a mit 2 fois plus de temps.
Quand on est arrivé en Dominique, la première image que nous avons eu est celle d’une île luxuriante, tellement luxuriante qu’on se croirait dans le roman « Robinson Crusoe ».
Nous sommes restés 3 jours à bord pour faire ce qu’il y avait à faire c’est à dire, pliage des voiles, nettoyage du bateau, lessive à la rivière. Puis arrive la randonnée où Stevie, Amélia, Solène et Morgane le premier groupe, sont allés vers le centre de l’île.
Le second groupe Thomas, Quentin et Seb, plus vers le centre et le nord.
Ricardo, Aurel, Wil, le centre et le sud.
En Dominique nous avons découvert plein de nouvelles choses comme (graine, fruit, racine, cascade, source d’eau chaude, calebasse, etc.).
En particulier nous adorons l’artisanat caraïbe, la gravure sur calebasse, le tissage de panier de sac avec le « vacoi ». Et nous, on s’y est mit aussi.
A l’est de l’île vivent les indiens « Caraïbe » ils vivent dans une toute petit partie de l’île.
Ils ne sont plus beaucoup car ils ont été tués lors de la découverte de l’île par Christophe Colomb. Ce sont eux qui fabriquent le plus d’artisanat en Dominique.

Voila un rapide rapport personnel des membres de l’équipage des bons moments passés en randonnée en Dominique.
Aurel : Beaucoup d’aventures et de découvertes bref du bonheur.
Ricardo : De l’aventure, des rencontres, des bons moments.
Thomas : J’ai aimé les rencontres avec pleins de gens des beaux paysages, c’était super.
Quentin : J’ai aimé le nord de l’île pour les énormes pamplemousses, le milieu avec les Indiens Caraïbe et le sud pour la marche et les sources d’eau chaude.
Seb : J’ai bien aimé la sincérité dans les rencontres et le jeu.
Solène : Super escale, super rencontre, et des paysages magnifiques bientôt j’y retourne.
Amélia : C’était beau on a rencontré plein de gens, super la Dominique c’est trop bien.
Stevie : On a vu et fait plein de belles choses et fait plein de belles rencontres. J’aimerais bien revenir ici.
Véro : Ça m’a rappelé des bons souvenirs et j’ai aimé partager ça avec Lila ma fille, et je pense que pour l’équipage c’est une très bonne escale, ça leur a ouvert les yeux.
Christophe : Je trouve que l’île est en train de se développer sur le tourisme avec plein de constructions, et je me demande comment ça va finir. Entre les bâtiments à peine construits et ceux abandonnés, c’est étrange. Et comment peuvent-ils acheter autant de gros 4X4 en vendant des bananes et des pamplemousses ? Sinon c’est toujours aussi beau, les gens sont toujours aussi sympas. A part à Délice où c’est des enf…, je les dénonce et en plus c’est marqué dans les guides. Ils arnaquent tout le monde.
Michel : c’était comme un tout petit morceau d’un excellent gâteau. Bref une très belle frustration.
Morgane : Très contente de revoir Genette et Antony, c’est vraiment bien de retrouver ses amis. J’ai été surprise de voir le changement de la direction politique de la Dominique, plus tournée vers l’accueil du tourisme de masse. Autrement des rencontres toujours aussi sympas, des beaux paysages et des fruits a gogos, des sourires, des rivières. C’est de la balle.

Au retour de rando, nous retrouvons Véro et Lila ainsi que Michel Sparagano (nouveau skipper). Nous quittons la Dominique, un peu tristes et déjà pressés d’y revenir un jour, en direction de la marina de Pointe à Pitre en passant une nuit aux Saintes.
En Guadeloupe, le groupe va changer. Véro et Lila repartent en avion et Grand-Sèb cherchent un bateau à convoyer pour rentrer en France.
Kélig, Francis et Michel Cusenier arrivent.

Nous avons un emploi du temps lourd. Des médicaments à charger, 13 brancards, des grosses malles remplies de cahiers, hameçons, gilets de sauvetages, tout ça pour Haïti ! (Sans parler des travaux habituels et des courses de nourriture pour un bon mois)…
PS : En Guadeloupe Wilfried a pris 3 jours de repos pour aller voir ses amis à 3 rivières.

Voilà, ne vous inquiétez pas si on ne vous donne pas trop de nouvelles pendant notre escale en Haïti, mais là-bas, il n’y a pas d’électricité et Internet se fait rare !

Stevie et Ricardo. (pour de vrai!)