Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

19 janvier 2019

nouvelles des Antilles

Chers lecteurs, parents et amis, adhérents et voyageurs égarés.


L’équipage fraîchement enrichi de nouvelles recrues (Xan et Lola) a délégué deux de ses membres pour vous conter  notre escale guyanaise et les jours qui suivirent.

Après une semaine de cirque acharné, c’est un premier départ vert Awala-Yalimapo qui est lancé. A bord du GN il y avait l’équipage au grand complet ainsi que la troupe de latitude cirque qui était quasiment complète. 29 personnes à bord pour la descente du fleuve.
Au programme bronzage, baignade, cuisine etc. … chacun trouve une occupation.
Une fois que tout le monde est à bord on peu enfin se désamarrer et dire une dernière fois au-revoir a Saint-Laurent pour aller vers Awala.
On mange un véritable festin participatif, on joue avec les vagues, on rigole, on échange, bref que de la bonne humeur sur ce bateau !
Arrivé dans l’eau vaseuse d’Awala, c’est dans la continuité de cette ambiance agréable que l’on se précipite vers la longue plage de sable qui borde le fleuve. Djoule, foot, portée acrobatique dans l’eau ou même simplement toute autre forme d’amusement seront les bienvenues.
Après ce long au revoir qui aura duré toute l’après midi, on retourne sur le bateau pour une dernière et bonne nuit avant la navigation et les quarts qui vont avec.
Car oui, aujourd’hui nous partons vers la Martinique ou l’on fera quelques courses pour le bateau. Mais pour cela il nous faut remonter de la Guyane jusqu’aux Antilles.
Heureusement le courant sera avec nous et aidé par le vent, il nous poussera à une moyenne de 7/8 nœuds (c’est rapide!). L’équipage est globalement content de retrouvé le rythme de navigation, mais, et c’est logique moins content de retrouver leur vielle amie le seau.
Aie Aie Aie, après un mois sur le fleuve le mal de mer est de retour…
Cette nav a été rapide, mais riche en rebondissement enfin… surtout ceux des poissons volant/violent sur le pont ou sur le front sur certain(e)s.

Surfant sur les mêmes vagues des paquets de sargasses s’échouent aussi sur le pont de notre beau navire. 4 petits jours d’humidité, de ventre agité, de vent et d’embruns, de changement de couleurs d’eau (marron, vert, bleu, turquoise) et déjà nous voilà en Martinique.
Une bonne nuit au mouillage à l’entrée de la baie et c’est parti pour une escale au « Contre-la -montre ». Les 3 équipes (bateau, courses, ravitaillement) se surpassent et à peine 16h après avoir jeté l’ancre et nous voila déjà en route vers la Dominique cette fois. Escorté par les dauphins au rythme endiablé des cours d’une Lola déchaîné, nous filerons vers notre prochaine escale.
Quand cette lettre vous atteindra nous seront déjà sûrement en train de commencer notre exploration de la verte Dominique aux 365 rivières !
à très bientôt pour de nouvelles aventures.
Xan et Elio.

12 janvier 2019

dernières nouvelles de la Guyane

Chers ami(e)s, parents et adhérent(es,

Nous vous souhaitons, depuis la belle Guyane, nos meilleurs vœux pour l’année 2019.

Après  avoir passé le nouvel an tous ensemble sous une pluie de feux d’artifices et de pétards, chers  lecteurs, pour vos yeux émerveillés, imaginez trois aventures, trois équipes motivées et trois chemins plus palpitants les uns que les autres :

    Imaginez Ben sauvant un paresseux dans un talus ; tandis que Elio, Isma et Loan retrouvent Cédric, Jocelyne et Josy pour des péripéties forestières ; pendant que le Jéjé se met tranquillement en route pour le petit village de Patience, armé de ses meilleurs jeux.
    Imaginez donc notre fameux Ben en compagnie de Seb, Maya et Louis, œuvrant sans relâche pour la construction d’un appentis en bois chez notre chère amie Christine, ainsi que dans les champs de fruits et légumes. Tandis que les bivouaqueurs, équipés d’un véritable garde-manger et de tout les ustensiles qui vont avec, se régalent des bons petits plats de Josy mais aussi des produits de la pêche. Pendant ce temps, Loanita, Tim, Mickaël, Morgane et les enfants, Christophe, Lola et Océane, organisent un grand jeu sous la pluie, avant de prendre la route pour Sparouïne où le « foot » sera le mot-maître de la journée.
    Imaginez Ben et Sebastien, perchés sur leur chantier, à clouer, scier et assembler une charpente, ainsi que Maya et Louis préparant des plants d’ananas. Tandis que dans la forêt, Loan et Isma se font attaquer par une armée de fourmis meurtrières et acharnées, Elio joue avec Jocelyne, Josy est à la pêche ou à la cuisine, et ils font tout cela en cherchant des crottes de tapir. Pendant ce temps, kaplas, cerceaux, massues, bulles et autres jeux, font rage sur l’île Bastien et à Saint-Jean, avec des enfants petits et grands.

C’est au cours de ces trois aventures que Xan fit son apparition, au beau milieu de la nuit (22h30), rejoignant l’équipe d’aventuriers infatigables de chez Christine.

C’est au bout de quatre jours d’aventures (ou mésaventures pour certains), que nous nous retrouvons tous à Saint-Laurent sur le cata, pour une intense semaine de cirque et de préparation du départ vers la Dominique. Courbatures, courses, cabrioles, réparations et organisation collective, seront nos alliés pour cette semaine déjantée. En effet Yann, directeur de l’école Latitude Cirque, et toute sa troupe, nous accueillent dans le gymnase pour des séances de portés, d’acrobatie, de jonglage, et autres drôleries circassiennes en tout genre, plus extravagantes les unes que les autres. Certains s’essayent même à l’animation cirque, avec Cynthia, qui donne des cours à des enfants de tous âges. C’est dans cette ambiance chaleureuse, et plutôt moite (normal en Guyane), que nous faisons de beaux « au revoir » à Seb, Morgane, Tanaé et Ewen qui quittent le bateau pour s’envoler bientôt vers le froid...hum...la France.

Vous comprendrez bien, chers lecteurs, que nous ne nous ennuyons pas.

Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs, nos amicales salutations distinguées, et l’expression sincère de nos sentiments les meilleurs,
Cordialement,

L’équipe GN et leurs nouvelles recrues,
bientôt prête pour la Dominique !

6 janvier 2019

Bananiers à tous!



La fin de l'année 2018 - Ça y est nous sommes installés au mouillage à Saint-Laurent du Maroni. Le long de ces berges, il y a des épaves de bateaux où poussent plantes et arbres, même les oiseaux habitent ces îlots naturels. Un premier aperçu de la ville très agréable de notre gros bateau, situé à la frontière entre la Guyane et le Suriname. Nous apercevons de nombreuses pirogues passer d'un pays à l'autre. Et oui ! La Guyane, c'est Français, mais c'est aussi multi-culturel.
Pour nous souhaiter la bienvenue nous avons eu une averse au moment de ranger le matériel de navigation. Ce même jour, nous avons eu la visite de Cédric et sa famille, un ami que nous connaissons ici.
C'est le lendemain, que nous retrouverons au marché d'autres personnes : Christine, rencontrée il y a quatre ans, maraîchère Hmong et Gilles un vieil ami.
Après un tour de marché mi-Hmong, mi- Bushinengués, on a tous mangé une grosse soupe hmong. Un chouette moment dans cette halle pleine de vie.
Les jours suivant le groupe s'est divisé en deux parties, entre ceux qui sont restés au bateau et ceux qui sont allés chez Christine pour découvrir son exploitation agricole. Ceux qui sont restés au bateau ont visité le camp de la transportation de St-Laurent pendant que chez Christine les autres ont replanté des semis.

L'équipage est à nouveau rassemblé, il y a Lola , Morgane, Tanaé et Ewen en plus. Il va falloir augmenter le volume des repas ! Tous ensemble nous remontons les criques qui se retrecissent de plus en plus pour se rapprocher de l'ADNG (Association de la Découverte de la Nature Guyanaise). Elle est situé en pleine forêt au bord de la crique rouge, c'est là que nous allons nous installer pour la semaine. Nos hamacs investissent les carbets et le matériel collectif sort du bateau pour tous ceux qui confectionnent un cadeau de noël.
Toute la semaine nous avons eu le temps de découvrir ces multiples plantes ainsi que les animaux qui vivent dans cette forêt : mangroves, palmiers, cacao rivière, singes, crapauds, matoutou, serpents, paresseux, papillons bleus (morpho). Cédric nous a permis de découvrir la forêt à travers divers jeux ludiques et d'orientations. Nous avons aussi inversé les rôles entre encadrants et jeunes lors d'une journée excursion en canoë. C'est aussi là-bas que nous avons fêté Noël, des supers plats festifs ont été concoctés, le jour même, l'occasion de découvrir des plats et des boissons Brésiliens, Hmong, Guatémaltèque et Français.
Autour d'un palmier de noël tout le monde à déposé son cadeau fait à la main. Cédric et sa famille ont prévu un petit cadeau made in Guyane pour chacun de nous. Et on a bien rigolé du petit jeu qu'il nous a proposé avant de les ouvrir où il fallait deviner le destinataire à partir d'une description imagée (voir contraire)!

" J'ai bien aimé ce Noël car on était tous ensemble, regroupés. Et le palmier en sapin de noël ça m'a vraiment fait bizarre mais ça m'a fait plaisir !" Timothée.

" Moi ça fait longtemps que je suis placée et que je ne choisis pas avec qui je passe les fêtes... Là j'ai aimé, d'habitude je n'aime pas Noël mais j'étais contente d'être avec ce groupe". Loanita

"J'ai bien aimé ce Noël mais ça m'a fait bizarre de ne pas participer au Noël familial. On était dans un bel endroit et quand même c'est agréable de ne faire qu'une seule fête et pas de multiplier les Noël chez les parents puis un grand-parent, puis l'autre...etc."  Maya

"Ce Noël était trop bien, on a eu plein de cadeaux et tout le monde les a savouré". Ewen

"ça ma fait bizarre de fêter noël hors de la France même si j'avais déjà fêté un Noël à St Leu à La Réunion." Mickaël

" C'était bien, le repas était bon, il y avait plein de cadeau et c'était comme deux noël car Cédric aussi avait préparé des paquets." Tanaé.

"C'était un Noël un peu bizarre, c'est différent, on est en Guyane avec personne que je connaît en dehors des gens du bateau. Mais j'ai beaucoup aimé mon cadeau, une écorce d'arbre avec un trou au milieu et deux colliers." Elio

"C'était super, ça change d'être en t-shirt avec les bruits de la forêt, il n'y avait personne de ma famille. Finalement l'ambiance était familiale ici aussi. Super bonne expérience, c'est quand qu'on retourne fêter noël en Guyane hein? papa et maman...?" Loan

" J'ai adoré car ça sortait du commun, ce n'était pas vraiment noël car il n'y avait ni la famille ni le froid. C'était bien, la préparation notamment mais je n'ai pas vraiment eu l'impression que c'était noël." Louis

Dès le lendemain, nous formons trois groupes. Un va chez Christine, un autre va chez Gilles et le dernier remonte le fleuve en bateau, à la rencontre des villages durant 5 jours. On se donne tous rencard le 31 à Maïman !!
Voici un petit résumé de chaque expédition:

* Ismaël, Elio, Timothée et Océane se rendent chez Christine.
Nous avons passé quatre jours à aider Christine et sa famille à planter des ananas. Il faut couper le pied de ses fruits pour enlever les feuilles qui empêchent les racines de pousser avant de les mettre en terre. Nous avons aussi planter des salades. Ismaël pendant se temps s'est occupé de préparer les fondations pour le nouveau chantier avec l'aide d'Elio et moi. l'Idée de faire comme un carbet attenant au hangar pour agrandir la maison de Christine. ça faisait vraiment bizarre de travailler dans un champ d'ananas. Je n'avais jamais fait ça avant ! Christine était émue qu'on vienne l'aider et elle nous a dit qu'on était comme ses fils. C'est simple de discuter avec Christine. Chez elle il faut économiser l'eau de pluie, on mange tous les repas pareil : du riz et des pacseuils. C'est bizarre, ça m’a fait très plaisir de l'aider. Mais je dis la vérité, c'est dur quand même de planter les ananas.
Timothée.

* Le séjour chez Gilles avec Louis, Mickaël et Christophe.

 Vacances chez tonton Gilou
Nous avons :
 - Sorti quelques chevrons d'un arbre débité dans la forêt pour faire la toiture de la maison du voisin.
- Visité son jardin et vu quelques limites de son terrain à travers la forêt préparés pour un futur bornage.
- Planté quelques arbres fruitier: des cacaoyers, des papayers, des avocatiers pour remplacer les arbres morts qui ont brûlés quand il a mis le feu à son terrain.
- Continué à creuser au fond d'un puits que Gilles a commencé et qui fait déjà 5 m de profondeur.
- Cherché du bois flotté dans sa crique
- Viré des bout de carcasses de voitures rouillées et lourdes.
- Cueilli et ouverts des cocos pour les manger !
- Eté rencontrer, à pieds à 5 km de chez Gilles, un gars qui fait de la canne à sucre mais il était absent.
- Planté une haie de futurs buissosn fleuris à la limite de son terrain.
- Mickaël a essayé de sauver un petit chiot.
- Louis a fabriqué une brique.
- Christophe a fait de zolies photos.
Et le reste du temps on a surtout écouté les histoires de tonton , matin, midi et soir et pas que...ou pas, quoique!
Louis comment as tu vécu ce moment ?:  "J'ai adoré découvrir ce superbe endroit,j'ai été un peu  frustré de ne pas avoir fait plus de choses et content d'avoir rencontré un personnage si extraordinaire et étonnant."
Mickaël : "J'ai adoré être dans son jardin, mais j'ai peu aimé les relations avec Gilles, qui était un peu trop chiant et relou avec moi. J'ai aimé le travail au fond du puits et on s'est bien marré avec Christophe et Louis, mais avec Gilles j'ai pas trop apprécié son humour."
Christophe : "J'ai réussi pendant ces 5 long jours à imaginer la vie dans les bagnes en Guyane. Une expérience intéressante ou pas ...quoique.
Mais comme dit la publicité, si t'es pas content va donc chez Guyafute."


* Le Maroni en bateau avec Loanita, Lola, Morgane, Seb, Loan, Maya, Ben, Tanaé et Ewen.

 La remontée du fleuve
J-4 : échouage. Le départ se fait sous la pluie, d'un coup le gégé s'échoue sur un banc de sable. Oups on va tous pousser le bateau mais finalement il aura fallu attendre la marée montante pour repartir au mouillage de l'île de lépreux a à peine deux milles de notre point de départ : St-Laurent.
"Enfin il se passe quelque chose" Sébastien.

J-3 :  Saint jean.
Nous y avons rencontré David aux précieux conseils pour la suite de la remontée du fleuve, ainsi que Chloé animatrice de quartier. C'est notre premier contact avec des enfants bushinengués en dessous du hangars. Nous avons fait une formation jeux avec Lola.
"J'ai aimé ma rencontre avec David mais j'ai trouvé ça trop court !! " Ben.

J-2 : Pimpin.
Joli petit village isolé, une centaine de personne presque tous de la même famille qui vont et viennent. De belles rencontres avec Denis constructeurs de pirogues et Julien, maître d'école.
"J'ai trouvé que c'était compliqué de jouer avec les enfants car ils étaient tout petits"
Jean-François (fils de Cédric et Josi invité sur le bateau).

J-1 : Sparouine.
Un village un peu plus grand avec des enfants de tous les âges pour jouer dans un grand terrain de foot, on a fait des bulles et des acrobaties.
"On est étonné de la dextérité des enfants, ils savent tous faire des saltos, des roues et des roulades même à 4 ans. Ils tombent de deux mètres de haut et même pas mal. Ils se relèvent et repartent joyeusement."
Morgane.

Jour J : Maïman : BANANIER!!!
On est content de se retrouver à tous sur le bateau, ça fait du monde, ça chauffe en cuisine et à terre ça pète dans tous les sens, en pétard , en feu d'artifice, en musique et même une comète viendra célébrer cette nouvelle année.
On vous souhaite de bonnes raclettes auprès de la cheminée.

Une belle année à vous tous de la part de tout l'équipage !

Morgane, Loanita, Timothée et Océane