Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

30 novembre 2012

Santa Luzia puis Fogo

Le bateau est en ce moment à Santa Luzia, une superbe île déserte où ils ont prévu de passer plusieurs jours avant de rejoindre l'île de Fogo plus au sud.

20 novembre 2012

Le bateau est arrivé au Cap-Vert.

Ce matin, le bateau est arrivé à Sao Vicente (l'île de césaria Evora) plus précisément au port de Mindelo, ils vont y faire leur entrée douanière avant de repartir vers des îles plus belle pour se promener!

19 novembre 2012

Carte de la navigation vers le Cap-Vert

Reçu un SMS via le téléphone satellite, samedi 17/11 le bateau était par 23°02N et 20°29W. Ils avaient un vent de NE à 10 noeuds (donc plutôt calme). Il faisait beau et ils avaient pêché une dorade coryphène.

14 novembre 2012

Le bateau est parti vers le Cap-Vert!

Et voilà ils sont partis de l'île de la Goméra (Canaries) en direction de l'île de Sao Vicente (Capvert) pas beaucoup de vent annoncé pour les prochaines 48 heures, puis les Alizés devraient prendre le relais et les pousser sur les 830 milles nautiques à parcourir (1371 km, en gros une semaine de mer)! Bon vent à eux!

11 novembre 2012

Théo et Charles. D'Adra aux îles Canaries

Nos dernières aventures s’arrêtaient à Adra…
Le 22 octobre, départ de Adra au moteur… C’est fou à quel point la mer peut vite changer, avant-hier 35 nœuds, des vagues venant s’écraser sur le pont et maintenant la mer d’huile. Nous sommes tous très pressés de passer le détroit de Gibraltar pour pouvoir naviguer dans cette grosse baignoire qu’est l’océan Atlantique. Mais le vent ne nous est pas favorable, nous sommes encore et toujours au moteur. Celui-ci a soif mais 180 litres de gazoil ont suffi à l’étancher. Une pause s’impose à Benalmadena pour un remplissage de réservoir ! La navigation, ce n’est pas facile pour tout le monde. Quelques uns ont le mal de mer et ils sortent de temps en temps le seau à la main, mais heureusement d’autres restent sur le pont car c’est là que tout se passe. Il y a de l’air, c’est du spectacle en veux-tu, des belles images en voilà ! Après ces trois jours intenses de navigation, une nouvelle épreuve s’annonce et pas des moindre. Les câbles qui sont reliés à la barre et qui permettent de diriger le bateau ont cédé durant le dernier quart !! Au petit matin, en se réveillant, on voit Thierry à l’arrière, en train de barrer avec la barre manuelle equipé en ciré integrale « facon robocop ». Celui-ci passe la barre à Kélig et en une trentaine de minutes, notre skipper Mac Gyver répare le tout. Encore quelques seaux d’offrande à Poséidon, la journée se passe. Mais heureusement le lendemain la mer s’apaise, le soleil se lève et nous réchauffe la couane. Les zombies sortent de leurs cabines avec 5 ou 6 kilos de moins pour prendre le soleil, une bonne douche et se refont une santé. Cette journée s’annonce merveilleusement bien. Tout le monde a le moral, on profite que l’océan soit calme et qu’il fasse beau pour sécher, nettoyer et aérer le bateau. Se rajoutent à tout cela de nombreux dauphins qui viennent jouer à l’avant du bateau. Ce phénomène se produit au moins une fois par jour quand on est en nav !! Le 30 octobre, nous nous approchons de Graciosa, petite île des Canaries, pour mouiller près d’une plage surplombée d’un volcan endormi que nous irons explorer plus tard. Mais pour le moment l’heure est au rappel des règles de vies et des comportements à modifier. Chose faite, jeunes et adultes se ruent à l’eau direction, la plage. Je vous assure que cela fait du bien de fouler celle-ci après une semaine de navigation. Nous resterons deux jours dans ce joli petit coin complètement exposé au vent pour pouvoir lever l’ancre le lendemain matin en direction de l’île de Ténérife. Cela nous prend deux jours pour parcourir 180 milles soit 333 km car depuis le début du voyage le vent est contre nous. Il ne nous aide pas vraiment, cet élément imprévisible. Quelques membres de l’équipage ont pu observer de prés, de vraiment très prés, 7ou8 dauphins venus nous voir devant et derrière le bateau. Nous avons pu nager et observer pour la première fois des dauphins d’aussi prés. J’insiste sur la distance car cet instant ma fortement marqué, c’était magique !! J’aurais voulu que cela dure plus longtemps mais c’est déjà ça. Vivement que cela se reproduise. Le lendemain matin, le 3 novembre, on se réveille au mouillage de Bahia de Abona à Ténérife. Mais la journée ne commence pas bien car cette nuit, durant les deux premiers quarts, des gâteaux ont disparu et ce n’est pas la première fois.
Mais cette fois-ci c’est trop… et avant que le petit-dèj ne commence on met les choses à plat et on demande à le, la ou les coupables de se dénoncer. Le problème sera donc régler le lendemain durant la journée des entretiens individuels qui a lieu une fois toutes les deux semaines. Mais le bon côté des choses, c’est qu’une randonnée de trois ou quatre jours est organisée. Départ en petits groupes de trois ou quatre personnes lundi matin en fin de matinée. Cela va permettre à chacun de se poser, de marcher, s’aérer la tête avant de réattaquer pour une semaine de navigation direction le Cap-Vert ! Théo et Charles Post-scriptum : les groupes de rando : Théo, Kélig, Nina et Simon sont partis pour l’ascension du Teide (3717,98 m). Bel effort récompensé par la magie du lever de soleil tout en haut ! Charles, Kévin et Yann sont allés marcher dans la forêt, dans l’est de l’île et se sont régalés de beaux paysages, de rencontres, de nature… Ludo, Evolène et Mike ont accompagné Thierry jusque à Santa Cruz avec le bateau et sont ensuite partis à l’aventure eux aussi. La pluie a d’abord eu raison d’eux, mais sans se décourager, ils sont à leur tour partis à l’assaut du Teide !!

7 novembre 2012

Un petit mot du capitaine

Bonjour, à tous,
Alors que l’hiver toque à vos portes, nous continuons notre descente vers le sud ! Pour le moment GN a touché Terre dans l’archipel des Canaries. Après 8 jours de navigation par vents contraires sur un océan qui se gratte un peu, la Graciosa apparaît aux étraves… Nos jeunes matelots nous posent pleins de questions, les yeux se posent sur ces îles aux formes de volcans : rassurez vous, on ne va pas marcher sur de la lave ! Mais on va marcher !! Et ça, c’est bon pour tout le monde. Une bonne nuit, je veux dire sans quart, fera plaisir aussi et permet de recharger les batteries. Un peu de séchage aussi, car l’humidité s’est invitée à bord, voire même jusque dans les duvets… On ne s’attarde pas sur cette petite île, direction Ténériffe. Plus précisément, à Bahia de Abona, il n’y a pas grand-chose à terre. Mais les fonds marins sont pleins de surprises et autres poissons aux belles couleurs. Nous y avons aussi trouvé de la viande pour l’anniversaire de notre Théo, et à midi c’est hamburgers et Pepsi-Cola… Tout arrive sur GN !!! En tout cas, Théo apprécie et le reste de l’équipage aussi… Tout est bien. Le lendemain, commencent les randos en petits groupes. Une certaine excitation gagne notre petit monde. Un grand pour 2 ou3 jeunes, sac à dos, cartes, popotes et c’est parti pour trois jours de marche. Le Teïde, plus haut sommet espagnol, pour les uns, exploration de la côte nord-est pour d’autres. Sur GN, c’est bricolage et petites réparations. Je me retrouve, donc, seul, sur un bateau tout calme, presque trop… Nos randonneurs regagneront le bord, jeudi ou vendredi. Et je suis sûr qu’ils auront quelques anecdotes à vous raconter, quelques images aussi… Alors amis lecteurs, on se donne rendez-vous d’ici à quelques jours… L’équipage vous embrasse… Thierry.

5 novembre 2012

le bateau est à Ténériffe

Petit message bref cet après-midi, le bateau est depuis samedi à Abona (Ténériffe), tous, à part le skipper, partait en randonnée aujourd'hui!

2 novembre 2012

Le bateau est arrivé aux Canaries

Le bateau est arrivé depuis deux jours aux îles Canaries. Il se trouve à Graciosa au nord de l'île de Lanzarote. Pour l'instant ils ont surtout eu du vent dans le nez, Ouest-Sud-ouest car les vents alizés ne sont pas encore établis! Et pas mal de pluie! Mais cela devait changer hier et il devrait rejoindre l'île de Tenerife où il vont partir randonner en petits groupes, puis La Goméra d'où ils partiront pour les îles du Cap-vert plus au Sud et au soleil.