Année 2012-2013

www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

9 août 2018

Nouvelles de GN

Bonjour, adhérents et amis, ainsi que tous les «Grandeur Naturien».

Quelques nouvelles d’après stage de juillet, en plein été, peut-être en vacances…
Le stage, vous en lirez le récit dans le journal, mais vous pouvez aussi voir des photos sur le blog:
 https://www.flickr.com/photos/grandeurnature/         Pour résumer, nous avons passé de bons moments, tous ensemble, avec je l’espère l’équipage de jeunes au complet pour l’expédition 2018/2019 !

Un point sur les finances de l’association, nous allons être « pauvres » avant le début de l’expédition et une petite explication s’impose: En juin nous avons dû payer 5000 €, lors d’une « conciliation » devant les prud’hommes avec un ancien salarié encadrant de la dernière expédition (2016/2017): M. Dupont Jacques.
Nous avions embauché M. Dupont pour un contrat de 12 mois en CDD dans le cadre d’un emploi aidé (CUI-CAE) nous avons signé un contrat type, qui est le même pour tous les salariés de Grandeur Nature (SMIC - 35 Heures) quel que soit leur poste et leur ancienneté. Comme il s’agissait d’un contrat aidé d’un an renouvelable, avant l’échéance du contrat nous avons signé avec M. Dupont la prolongation de ce contrat (avec la région qui en finance l’aide). M. Dupont a décidé deux jours après de ne pas exécuter ce contrat. Nous avons demandé à notre comptable de calculer le solde de tout compte pour l’année de contrat écoulée (comme pour tous les salariés), le comptable nous l’a fait parvenir en nous signalant que les contrat aidé type CUI-CAE ne donnait pas droit à une prime de précarité, nous ne lui devions pas de prime de congés, M. Dupont ayant été payé pendant 5 semaines de congés qu’il a pris du 30 juillet au 9 septembre, (40 jours). J’en ai informé M. Dupont en même temps que nous lui versions son dernier salaire, comme il s’étonnait de ne pas toucher de primes, nous lui avons transmis la réponse du comptable. Mais il a continué à demander le paiement de cette prime qui était écrite dans le contrat type signé.

Après de longs échanges (par mail) pendant le mois d’octobre entre M. Dupont et le Conseil d’Administration, nous avons pu nous voir avec M. Dupont à Sète, la veille de l’AG annuelle de GN. À cette réunion était présent une dizaine de personnes, (les 2 tiers du C.A. de G.N. et une partie de l’équipe encadrante), nous avons discuté pendant plusieurs heures. M. Dupont a maintenu sa demande de recevoir des primes, principalement au motif qu’il avait travaillé plus que les autres permanents ayant participé au 10 mois d’expédition et d’après lui avait été moins payé, nous avons refusé, M. Dupont ayant touché autant d’argent que les 2 autres permanents pendant les 12 mois de son contrat: M. Dasnière (permanent sur le bateau et au secrétariat et porteur du projet depuis 22 ans): 13685 € . Mme Hunter-Laval (permanente sur le bateau et au secrétariat): 14455,52. Et M. Dupont (permanent sur le bateau) : 14438 €, tout en étant nourri et logé pendant les 10 mois (ce qui n’était pas le cas de M. Dasnière et Mme Hunter-Laval pour les 5 mois où ils se relayaient au secrétariat de l’association en France).

En Mars 2018, M. Dupont a porté ce « litige » devant les prud’hommes, une réunion de conciliation a été programmé le 19 juin, c’est M. Rose Sébastien, ancien président de Grandeur Nature, qui y représentait l’association. Nous avions décidé de payer la prime de précarité, car cela était écrit dans le contrat que nous avions signé avec M. Dupont, reconnaissant aussi que nous avions fait une erreur dans la rédaction du contrat et nous espérions que M. Dupont ne réclamerait pas la prime de congés payés (qu’il avait déjà touché).
Mais M. Dupont a refusé et réclamé les congés payés, ajoutant qu’il voulait toute la somme qu’il avait demandé et compte tenu du temps qu’il avait effectivement travaillé, il serait même en droit de réclamer plus!
Il a alors sorti une attestation qu’il avait demandé à une des jeunes de l’expédition (qui est majeure) attestant « qu’il avait travaillé pendant 10 mois 24h/24 sur le bateau »…
Voilà, nous avons donc payé à M. Dupont ce qu’il réclamait, primes et congés = 2782,31 € (pour solde de tout compte), auquel il faut rajouter= 2172,23 de charges donc un total de: 4954,54 €!
Ayant obtenu l’assurance du tribunal des prud’hommes que M. Dupont ne pourrait rien nous réclamer de plus à l’avenir, ce qu’il a signé.

Une partie des salariés de la dernière expédition a décidé de reverser leurs primes, pour que la prochaine expédition ne soit pas trop impacté par ce manque d’argent.

Et nous faisons appel aux adhérents et soutiens de Grandeur Nature pour nous aider, je rappelle que nous sommes autorisés à recevoir des dons déductibles des impôts (voir ci-joint).

Sinon pourquoi vous raconter (en détail, même si j’ai fais bref) cette triste histoire, d’abord parce qu’il s’agit de l’argent de l’association et que nous devons rendre des comptes sur ce que nous en faisons, mais aussi il faut bien le reconnaître, afin que de futurs employeurs ou personne ayant affaire à M. Dupont Jacques soit au courant de ce qui s’est passé lors de son passage à Grandeur Nature !

Autre sujet L’assemblée Générale de Grandeur Nature aura lieu le samedi 29 septembre à Sète
(ou chez les Kergomard à Balaruc-les-bains) à partir de 14 heures.
Le départ de l’expédition 2018/2019 aura lieu le dimanche 30 Septembre au matin, depuis le port de Sète ! Faites-nous savoir si vous pensez être présent…

Voilà, Bon été à tous !

Pour Grandeur Nature, le Porteur de Projet
M. Dasnière Christophe.