www.flickr.com
associationgrandeurnature photos Plus de photos de associationgrandeurnature

8 octobre 2018

Lettre collective de Sète à Gibraltar ! le 08 octobre.

Bonjour cher parents, ami(e)s et adhérents ! 
Après le départ, à Sète nous étions 11 à bien arriver à Gibraltar ! (jeux de mots?)
Dimanche 30, un dernier plein de gasoil avant de hisser les voiles devant la digue où les tout derniers bras s’agitent pour nous souhaiter bon vent. Ce vent qui, d’ailleurs, nous fut favorable pour repartir sur de bonnes bases de navigations avec les capitaines « Ben et Sébastien » ! Tout au cours de l’après midi le vent est monté et on a commencé les quarts de nuits avec deux ris dans la grande voile (voile bien réduit en surface), 25 nœuds de vent qui nous pousse (50 km /h) et une mer très formée ! 
Lors des quarts on se relaye sur le pont par groupe de 3 pendant 3h pour faire avancer le bateau et avoir une veille permanente sur ce qui se passe autour de nous. 
Pour commencer ce sont des conditions de navigations bien agitées, certains vomissent dans des seaux alors que d’autres prennent plaisir à barrer Grandeur Nature qui surfe sur les vagues. 
Le mardi la mer se calme dans l’après midi mais nous gardons quand même une bonne vitesse, 168 milles en 24h (310 km à peut près). Nous commençons à pouvoir faire nos premiers cours d’espagnol et prendre un rythme de vie normale. 

Différentes responsabilités ont était proposé aux jeunes « aventuriers » :
-Le loan  à l’intendance
-Maya au matelotage
-Elio aux moteurs
-La Loan à la sécurité
-Mickaël à l’électricité
-Timothée annexe et rangement filet arrière
-Louis à la gestion de l’énergie et de l’eau.

À partir de mercredi le vent est complètement tombé et la mer est devenu d’huile jusqu’au lendemain. 
Les avantages, c’est que l’on a pu observer une grande quantité de dauphins, de magnifiques couchés de soleil et l’équipage a pu se reposer et manger convenablement, remanger tout simplement pour certains. 
Les inconvénients c’est qu’on avance pas beaucoup et que l’on a du passer une nuit au moteur ! 
Le vent est revenus dans l’après midi et nous avons passer la pointe de Gata le jeudi matin. 
Les conditions de navigations ont mollit et on a alterné voile et moteur jusqu’a Gibraltar, nous en avons profité pour prendre un moment pour s’exercer à la récupération d’un homme à la mer (avec une bouée et pas un équipier).

Petites impressions personnels de cette traversée de la Méditerranée sans escale :
-Maya : c’est pas toujours facile, surtout les 2 premiers jours parce qu’il y avait beaucoup de vagues et de vent. J'avais l’impression d’être vide et sans énergie par la suite c’était « génialissime » et merveilleux de pouvoir revivre normalement et pour couronner le tout 50 dauphins sont venus nous voir. J’était contente aussi de revoir la terre.
-Le Loan : les deux premiers jours ont était assez dur à cause du mal de mer mais maintenant que la mer est calme ça devient long. Je suis content de retrouver la terre et de voir les dauphins, il me tarde d’arriver aux Canaries.
- Timothée : j’ai bien aimé mais j’ai eut un coup de mou quand la mer bougeait beaucoup, sinon ça me fait vraiment plaisir de participer à ce voyage. La terre ne me manque pas mais j’ai envie d’avancer avec le bateau et d’arriver aux Canaries.
-La Loan : c’était cool parce qu’on a appris pleins de choses et qu’il y avait beaucoup de bonne humeur et de partage. Ce qui est moins cool c’est le mal de mer, donc « la molitude ».
-Sèb : on a fait pas mal de trucs mais il reste du boulot, une navigation complète comme la galette !!
-Louis : les 2 premiers jours ont était long à cause de la météo et du fait de quitter ma vie tranquille. Après quand la météo s’est améliorée on a pu faire des activités et du coup s’occuper l’esprit et faire passer le temps. Il me tarde d’être à terre pour faire des activités terrestre et voir du monde.
-Isma : pour moi la mer c’est surtout un prétexte pour apprendre à vivre ensemble, se connaître et se rencontrer. Du coup c’est positif !
-Elio : c’est un peu long au début mais maintenant que j’ai pris l’habitude du bateau c’est bien. j’aime la navigation mais un peu de terre ne me fera pas de mal !
- Mickaël : ces qq jours de nav était long, la terre ne me manque pas trop car le spectacle des dauphins est magnifique chaque jour. Je suis pressé d’arriver aux Canaries pour faire de la rando.
-Ben : j’adore la mer, j’ai besoin d’être avec des gens et me sentir utile, donc je me sens bien. La navigation était chouette il nous a juste manqué le spi pour les 3 jours de portant à moins de 10 nœuds de vent. Belle énergie dans le groupe hâte de vivre la suite !
-Océane : J’apprécie la dynamique du groupe et je perçoit l’importance d’un équipage. La bienveillance qui règne entre chacun me plaît beaucoup, j’espère que nous allons continuer dans cette lignée, voir s’améliorer. Heureuse d’être à bord ! 

Voilà pour les nouvelles fraîches, vous recevrez une nouvelle lettre collective depuis les Canaries ! 
Vous pouvez joindre le bateau pour ceux qui ne le savent pas encore, en envoyant vos mails en pièce jointe (plus facile et rapide pour nous) à l’adresse suivante : catagrandeurnature@gmail.com


L’équipe à bord pour les gens restés à terre ! 

Aucun commentaire: